Le Haut Potentiel

riccardo-annandale-7e2pe9wjL9M-unsplash (1)

Qu'est-ce que le Haut Potentiel Intellectuel ?

Le Haut Potentiel Intellectuel a beaucoup d’appellations en France. Les termes associés sont souvent surdoués, atypiques, zèbres, multi-potentiels, HPI, HQI, THPI.

Officiellement, il s’agit des personnes qui ont un Quotient Intellectuel supérieur à 130 validé par des tests de QI chez un psychologue spécialisé sur le sujet.

Scientifiquement, il s’agit d’une différence cérébrale physiologique qui apparaît dans l’imagerie médicale. La myéline, gaine isolante qui entoure les bras des neurones est plus épaisse, et le corps calleux plus développé, ce qui explique une transmission de l’information plus rapide et un nombre d’association d’idées plus élevées.

Socialement, le HPI peut être une source de décalage par rapport à une norme, en tenant compte des éléments environnementaux et culturels.

Les personnes à Haut Potentiel représenteraient 2 à 3 % de la population. Le chiffre fait débat mais là n’est pas le sujet. Il s’agit avant tout de vécu de milliers, voire millions de personnes. 

Le déficit de connaissances sur le sujet et le fait qu’il représente encore un tabou dans des environnements socio culturels qui l’assimilent à de l’élitisme entraine nombre d’erreurs, de mythes et de clichés. L’ignorance fait peur mais la société, qui met en avant des profils normés et identiques ne peut ignorer la richesse qu’offre la diversité.

Quelles sont les caractéristiques du HPI ?

Chaque personne est unique, mais un fonctionnement cognitif particulier peut générer des caractéristiques fréquemment relevées  :

Ce fonctionnement cognitif particulier peut entrainer un vécu subjectif de décalage par rapport à une norme :

La douance s’exprime de manière positive ou négative mais c’est la même douance, la même personne. On ne peut pas rejeter les caractéristiques. Mais ces vécus de décalage n’existeraient pas dans une société inclusive. 

Tout le monde peut en tout état de cause se reconnaitre dans ces caractéristiques, diront certains. Certes. Mais une transmission plus rapide de l’information liée à un déficit d’inhibition latente peut, chez la personne à Haut Potentiel engendrer un ressenti plus intense.

Tout le monde peut présenter l’une ou l’autre de ces caractéristiques ; mais la personne HP en présente une majorité. C’est ce qui fait la différence.

Béatrice Millêtre

Comment le Haut Potentiel est-il détecté ?

Même si le QI n’est qu’une porte d’entrée, seuls les tests WISC, pour les enfants, et WAIS pour les adultes permettent de confirmer la présence d’un Haut Potentiel. Les tests psychométriques en ligne ne sont pas fiables.  Répondre à une majorité de signes forts peut aider à envisager la possibilité d’avoir un profil HPI mais seul l’observation par un professionnel spécialisé pendant la passation donnera tout son sens à l’exercice. 

On parle souvent de diagnostic, de trouble et de symptômes, or le Haut Potentiel n’est absolument pas une maladie. Il peut être associé à des troubles (entendu en tant que tel comme répertorié dans le DSM, manuel utilisé par les professionnels et qui répertorie les troubles ) tels que les TDA/H (troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité) , les DYS (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dysphasie, dyscalculie), et TSA (trouble du spectre autistique). Lorsqu’un trouble est associé (on parle alors de double exceptionnalité), le Haut Potentiel peut le masquer. Une double exceptionnalité, tout comme le Haut Potentiel est une force tant qu’elle est reconnue comme telle et non, trop souvent encore aujourd’hui, vue sous l’angle du trouble.

Vous pensez être concerné(e) par un profil à Haut Potentiel Intellectuel ? Répondez à notre questionnaire pour avoir une première indication.

Quel accompagnement pour les personnes HPI ?

Nos accompagnements sont particulièrement attachés à une logique de sens, au principe d’autonomie et d’intelligence adaptative, de bienveillance, d’empathie et de non jugement qui en appelle précisément à autant de signaux forts qui résonnent chez les personnes HPI.

Chaque personne est unique et c’est donc ensemble que seront déterminés les besoins et le nombre de séances suivant les objectifs professionnels et personnels :

Qui peut être accompagné ?

Dans les médias

Christine REINA est la fondatrice et présidente de l’association Zebryx Rennes dont l’objet est de connecter les Hauts Potentiels.

Elle réponds aux questions de Vincent Simmoneaux de TVRennes.

Retour haut de page